Friday 31 January 2014

5 Conseils pour bien réviser

5 Conseils pour bien réviser

Lorsqu’un enfant doit passer un examen, il est souvent anxieux. Pire, plus le jour de l’épreuve arrive et plus votre enfant s’angoisse et vous avec. 

Peur de buter sur une question, de ne pas comprendre un énoncé, de ne plus se souvenir de sa leçon...J’en passe et des meilleurs alors pas de panique car voici quelques astuces qui tombent à pic ! En route pour la réussite...

 

Aidez : Si votre enfant ou ado vous demande de l’aider à réviser pour ses examens, il faut le faire plusieurs soirs à l’avance et de façon la plus décontractée possible. Il faut l’aider sur les sujets qu’il ne comprend pas et surtout ne pas hésiter à faire intervenir des personnes (amis, famille) si vous-même n’avez pas compris la leçon. Lire son cours, le fermer et mémoriser les titres et les sous-titres est déjà un bon moyen d’avoir une vue d’ensemble de la leçon car une fois les grands axes appris, le reste viendra tout seul. Dans tous les cas, rester positif et cool!

 

Coachez: Assurez-vous qu’il dorme suffisamment, qu’il mange correctement : privilégier les sucres lents (pâtes, pain) aux sucres rapides (sodas, confiseries) qui le fatigueront vite. Côté alimentation, sachez que ce que vous mangez peut constituer le carburant idéal (ou le plus nuisible) pour votre cerveau. Aussi est-il utile de connaître les aliments utiles à sa santé et bénéfiques à ses ressources cérébrales. Faites de l’exercice ensemble ou organisez une séance de cinéma ou un DVD, cela lui permettra d’évacuer la pression. Attention : ne lui interdisez pas de vouloir passer du temps avec de bons amis. Une vie sociale épanouie est un plus pour l’esprit !

 

Homéopathisez: En période d’examen, les enfants sont stressés, fatigués. L’homéopathie sera un bon partenaire pour être en forme le jour de l’épreuve. La veille et le matin du jour J, donnez-lui une dose de Gelsemium 15CH (mal de ventre, tremblements et incapacité à réfléchir) ou une dose d’Argentum nitricum 9CH qui l’aidera en cas d’agitation, de peur d’arriver en retard, voire de brûlures d’estomac souvent liées à des troubles psychosomatiques.

 

Soyez ferme: Pas question de veiller tard ou d’aller dormir chez un ami. Il doit dormir tôt pour avoir les idées claires. Et si l’envie lui prend de réviser à la dernière minute, expliquez-lui qu’il vaut mieux se lever tôt pour relire sa leçon que d’avoir la tête dans le brouillard et de voir flou devant sa copie ! Il n’est pas recommandé de travailler au-delà de minuit. Rappelez-vous qu’il est essentiel pour votre enfant de bien dormir. Un bon sommeil est un gage d’efficacité !

 

Positivez: Le jour 1 réveillez votre enfant à une heure raisonnable, ni trop tôt ni évidemment trop tard. Faites quelques mouvements de gymnastique et d’étirement ensemble ou faites lui prendre une bonne douche. Lors de son petit déjeuner habituel, assurez-vous qu’il ne se « goinfre » pas, inutile de surcharger son estomac. Prévoyez toutefois quelques fruits secs dans son sac pour éviter, en plein examen, le coup de barre de onze heures (évitez les barres chocolatées, souvent trop sucrées). Sur la route, blindez-vous de pensées positives : dites-lui que cela va bien se passer et soyez fier de lui ! Vous savez qu’il a travaillé régulièrement tout au long de l’année pour réussir cet examen alors dites- lui d’être confiant. Enfin sachez que visualiser d’avance la réussite, et penser positivement l’influencera à programmer son succès !